Effet (3D) de mode

Publié le par Alvin

Normalement le dimanche, on s'éloigne de l'actu pour vous parler de jeu vidéo de façon générale mais je vous avouerai qu'aujourd'hui, j'ai un peu de mal. D'une part, il y a la rediffusion de Top Chef et je suis logiquement absorbé par celle-ci. D'autre part, dès lors que je prends un clavier en main, je me sens obligé de taper "Rebecca Black" afin de me reprendre une dose de Friday. Aussi, je vais être un peu flemmard et vous parler de la 3DS.

 

Quoi encore ? J'en parle vachement pour un mec qui en pense autant de mal ! J'avoue, j'avoue. Il y a cependant de quoi être agacé, et en tout cas, il n'y a jamais eu autant de raisons de douter. J'en parlais déjà vendredi, la guerre autour du prix de la console qui se joue entre les magasins est généralement un mauvais signe : Nintendo a visiblement peur de ne pas réussir ses objectifs de vente, et a sans doute encouragé les revendeurs à brader la console, histoire de déclencher des achats compulsifs, par peur de manquer des bonnes affaires.

 

De mon coté, j'ai bien sur pu essayer à plusieurs reprises la nouvelle console de Nintendo, vu qu'on l'a reçue il y a quelques semaines à la rédaction. D'abord sans jeux, juste la console, autant dire que c'était vraiment très intéressant : créer un Mii, jouer en réalité augmentée ou à Guerre des Têtes, je ne saurais choisir... Bref, la 3DS est restée sagement sur un bureau en attendant de recevoir des jeux. Et de confirmer, comme on s'y attendait, l'horrible vérité : à part SSF4 3D, il n'y a pas un seul bon jeu sur la console. Pas de bol, je n'aime pas SF4, je vous laisse imaginer comme j'étais jouasse !

http://www.centrale3d.com/IMG/jpg/wtf_und_Fail__5_.jpg

Il a cependant bien fallu s'y mettre et, durant la semaine écoulée, j'ai eu deux tests à faire sur la nouvelle console portable de Nintendo. En l'occurence, Nintendogs + Cats et Splinter Cell 3D. Je ne vais pas revenir sur le gameplay limité et le faible intérêt de ces jeux, ou plutôt, de ces deux portages. Non, ce qui m'a particulièrement frappé, c'est l'utilisation très limitée de la 3D.

 

Je suis un gros blasé de la 3D. Quand j'étais môme, j'allais souvent dans ma famille à proximité de Poitiers pour les vacances. Autant vous dire que j'ai fait plus d'un tour au Futuroscope et que la 3D, je connais un peu. Et qu'à choisir, une projection IMAX est vachement plus impressionnante qu'une projection 3D... Depuis la sortie d'Avatar, la mode est à la 3D donc et pourtant déjà, tout le monde commence à se rendre compte à quel point c'est un gadget au cinéma : trois effets de relief façon fête foraine, et rentre chez-toi, avec la désagréable impression d'avoir vu un film en noir et blanc vu que les lunettes 3D rendent tout grisâtre.

 

Comme vous le savez cependant, l'effet 3D de la 3DS est un effet de profondeur, et non de relief, bien qu'en se débrouillant bien, il est possible de créer un effet de relief en jouant justement sur cette profondeur. J'espère être clair. Autant dire, en tout cas, que l'effet de 3D se résume bien souvent à une perspective accentuée, en jouant sur les différents plans. L'effet le plus réussi, et mignon, de Nintendogs est le petit chiot qui vient se mettre au bord de l'écran pour donner un cadeau. Le reste du temps, n'espérez rien, ou alors des petits gouttes qui giclent quand le chien éternue. Dans Splinter Cell, l'effet 3D est à peine perceptible in-game : il est par contre exploité pour faire se détacher les plans des écrans de chargement. Chargements interminables, d'ailleurs.

 

C'est là un des paradoxes de la console. La 3D est l'argument de vente, mais doit nécessairement rester une simple option. Et donc se cantonner à des effets gadgets, par petites touches. Exactement comme au cinéma en fait. Et comme sur Wii, où la "nouvelle façon de jouer", n'était qu'un gadget dissimulant un gameplay sensiblement le même, gadget par ailleurs très vite soulant. Changer un détail, faire croire que c'était un élément capital et expliquer que plus rien n'est pareil, pour faire diversion, et vendre son jouet au client. La stratégie de Nintendo n'évolue pas d'un pouce, et se rapproche de l'esprit "high-tech" qui sévit un peu partout : il faut créer des modes, des tendances, et surfer dessus tant que ça marche... Déprimant.

 

Autant dire que la 3D, dans le jeu vidéo, me laisse toujours aussi sceptique, de même que la console en elle-même au point de vue de l'ergonomie (elle chauffe vachement) ou des capacités techniques qui ont sans doute été survendues... Et là, on ne peut plus me dire que j'ai jugé sans essayer.

Publié dans Le poids des mots...

Commenter cet article