Le choc des placements (produits)

Publié le par Alvin

Pas de panique ! Cet article ne traitera pas des avantages d'une assurance vie par rapport à un placement à court terme en actions. L'annonce, il y a quelques jours, de la NGP nous promet en effet un remaniement des cartes intéressant au niveau de l'industrie vidéoludique, et témoigne, en tout cas, d'un profond changement du marché des consoles portables, et ça n'est pas qu'une simple histoire d'appstore et d'iOS.

 

Ou plutôt si, c'est avant tout une histoire de jeu sur smartphone. Nintendo l'avait d'ailleurs juré, ou plutôt, avait juré deux choses à la fois : comme à son habitude, l'éditeur nippon a bien expliqué que franchement, Apple, ils s'en foutaient, vu que de toute façon, comme y a Nintendo marqué dessus, c'est tout de suite très différent de ce que fait leur concurrent. Mais que si en fait, Apple et son iPhone était quand même un sérieux concurrent.

 

Deux nouvelles consoles portables verront donc le jour en 2011, la Nintendo 3DS d'une part, dont j'ai dit tout le mal que je pensais précédemment, et la NGP, attendue pour la fin de l'année sur au moins des grands marchés locaux. Deux consoles qui, dans les features qu'elles offrent, montrent que l'approche du jeu portable a changé. Deux paris pour un avenir où les consoles portables vont devoir, bon gré mal gré, cohabiter avec les smartphones qui ont clairement gagné sur la bataille de la mobilité.

 

http://cache.gawkerassets.com/assets/images/9/2011/01/sizetime.jpg

Comparaison du format des supports de jeu portables actuels et à venir par Kotaku.

 

J'insiste sur le mot mobilité. Jusqu'à il y a environ deux/trois ans, pour s'offrir un jeu digne d'intérêt à l'arrêt de bus ou lors d'un trajet en métro, il valait mieux avoir sur soi une PSP ou une DS qu'un téléphone portable, fut-il de bourgeois. D'une part car l'offre vidéoludique sur consoles portables restait supérieure à celle sur GSM, d'autre part parce que, je le sous-entendais dans le qualificatif "bourgeois", avoir un téléphone apte aux jeux, c'est à dire un iPhone, n'était pas à la portée de toutes les bourses.

 

Revenons en 2011. Les smartphones équipent bien plus de poches grâce à l'apparition de modèles d'entrée de gamme très corrects grâce à Android. L'offre en jeux gratuits ou peu onéreux est pléthorique. De plus, tout le monde s'est inscrit à Facebook entre temps et doit checker toutes les cinq minutes s'il a été poké ou si un de ses "amis" n'est pas venu polluer son mur avec un résultat de l'application "jeu de la vérité top infaillible via une étude scientifique entre la date de naissance et le nombre de lettres du nom de ton employeur, certifié par Marie-Claire". Lors de courts trajets, la nécessité d'avoir une console portable pour s'occuper est devenu moins légitime, dans la mesure où il est très possible de trouver des choses à faire sur son smartphone, des véritables jeux à télécharger au simple web-browsing.

 

Les nouvelles consoles portables doivent donc dépasser le stade du simple gadget à passer le temps et légitimer plus que jamais leur utilisation comme objet de jeu, et des jeux que l'on ne pourrait pas avoir sur son téléphone portable. Et les deux approches proposées par Nintendo et Sony semblent parfaitement valables. La 3D pour Nintendo, la puissance pour Sony. Deux placements produits très différents, mais qui tiennent bien compte de l'arrivée dans la course des smartphones comme objets servant à passer le temps de façon ludique.

 

Certes, la NGP prend un risque, avec un argument peut être moins séduisant pour le grand public que la 3DS. Pour autant, la NGP a bien montré en avoir sacrément dans le ventre et proposer des titres au delà des capacités des smartphone. Dans les deux cas, il s'agira d'expériences de jeu portable difficilement égalables par les jeux d'Appstore et d'Android Market : ceux-là ont clairement gagné pour les jeux de type "passe-temps". NGP et 3DS devront eux proposer des contenus solides et différenciants. Prions pour Nintendo que la 3D ne soit pas un gadget qui va lasser le public (je suis un énorme sceptique de la 3D au cinéma par exemple, aussi j'ai encore plus de mal à savoir si cela réussira à proposer un intérêt ludique). Prions que Sony réussisse à montrer que sa NGP proposera en version transportable un contenu aussi solide que les consoles de salon et en tout cas très au delà de tout ce qui peut être proposé en téléchargement sur l'appstore.

 

La principale inconnue dans le placement produit de la NGP reste son prix. A l'heure actuelle, aucune rumeur de prix sérieuse n'a circulé. On sait déjà que, comme la PS3 à son lancement japonais, la console sera déclinée en plusieurs modèles, l'un incluant la 3G, l'autre pas. C'est en tout cas une possibilité pour ratisser un large public, au porte-monnaie plus ou moins bien doté. Ensuite, la NGP semble réutiliser pas mal de technologies développées pour la PS3, aussi bien dans l'architecture intérieure (pratique pour réduire les coûts) que dans le kit de développement (pratique pour rallier des développeurs à sa cause). Le plus malin serait pour Sony de réussir à proposer un modèle de base à 250€, au même prix que la 3DS, ça n'est pour autant pas dit que ça soit possible. Reste à voir également le prix des jeux : là aussi, des jeux à 50€ comme la 3DS serait un joli coup, même si tout porte à croire qu'on se rapprochera des prix des jeux HD.

 

En fait, le meilleur coup à faire pour qu'à peu près 6 millions de personnes achètent en une semaine l'une de ses nouvelles consoles, ca serait d'arracher à Square Enix un remake en exclusivité de Final Fantasy 7... L'assurance de voir le monde s'arrêter encore plus fort qu'au lancement d'un jeu Blizzard.

Publié dans Le poids des mots...

Commenter cet article