IRL suxx, ou comment augmenter la réalité pour mieux vivre (part 2)

Publié le par Kevin-J.

Me voici de retour pour vous jouer un mauvais tour parler de la réalité augmentée appliquée au jeu vidéo. Comme je le disais la semaine dernière, cette évolution technologique est à mon sens l'évolution logique de ce média, bien plus que la 3D que l'on essaye de nous fourguer à toutes les sauces (ciné, télé, j'en passe et des meilleurs). Car ce qui importe dans un jeu, outre les habituels scénarios qui tiennent la route et des graphismes corrects, c'est le degré d'implication du joueur, et en cela, la réalité augmentée remplis son office. 

 

Je commencerai donc par un petit rappel historique. Si je ne plante pas trop, on peut placer le début de la réalité augmentée appliquée au jeux vidéo à l'année 2003, du moins pour sa diffusion au plus grand nombre, avec l'apparition de l'Eye Toy, cette caméra dédiée à la PS2. De nombreux jeux sont sortis dans son sillage, certes limités à l'interaction du joueur et de son écran, et sans véritable impact sur l'environnement direct du joueur. Toujours est-il que cela constituait un premier pas, comme une introduction à ce concept en devenir. En 2007 débarquait le Playstation Eye, version de la caméra de Sony adaptée à la PS3. Dans le même temps, sortait Eye of Judgment, qui lui exploitait à fond les capacités de la caméra, tout en permettant au joueur de découvrir à fond les merveilles de la RA. Dans ce jeu, fortement inspiré de jeux de cartes à collectionner comme Magic ou Yu Gi Oh, vous pouviez défier vos adversaires dans des duels de cartes. Une fois le jeu lancé, la caméra analysait les cartes que vous posiez en jeu et matérialisait le monstre sur l'écran de votre téléviseur, ainsi que les affrontements entre créatures invoquées. Plutôt impressionnant ce jeu n'est pourtant pas resté dans les annales. Si les avancées dans ce domaine ont été plus ou moins ralenties ces dernières années, les sorties récentes de Kinect chez Microsoft et du Playstation Move chez Sony vont à mon sens relancer la machine, même si les éditeurs et développeurs restent un peu frileux, tout un tas de petits malins travaillent sur leurs ordinateurs à hacker le matériel et à le pousser dans ses derniers retranchements. Et c'est d'autant plus vrai pour ce qui est de Kinect, de nombreuses hack de qualité ayant déjà vu le jour. Car en parallèle à ce mouvement sur console, la communauté PC s'en est donné à coeur joie sur la même période, le travail ayant été facilité par la baisse des coûts du matériel (regardez les prix d'une webcam à l'heure actuelle et vous comprendrez). Mais ce qui à vraiment changé la donne me semble-t-il, et qui à poussé ce concept au grand jour, c'est la démocratisation des smartphones. Véritables bêtes de concours, possédant le matériel et la puissance nécessaires pour faire tourner des programmes complexes, ces téléphones nouvelles générations sont dotés de nombreux jeux mettant à profit la RA. Et lorsque l'on sait, comme le montre une récente étude, que l'iPhone constitue trente pour cent du parc de mobile en France, on se dit que la population touchée ne se limite plus au simple gamer ou autre technophile pointilleux. Cette démocratisation et cette vulgarisation du concept me paraît donc être une bonne chose pour la pérennité de la réalité augmentée, et cela ne que pousser les éditeurs à travailler dans ce sens. Et il semblerait que je ne soit pas si loin de la vérité, car vendredi dernier, Activision, via USA Today, aurait annoncé le retour prochain de Spyro dans un jeu utilisant des figurines en plastiques pour modéliser des objets et des personnages dans le jeu. Pour faire simple, la RA est à mon sens (et vous devez l'avoir compris maintenant), un grand pas en avant dans le domaine de l'interaction joueur/jeu, tout autant qu'une évolution naturelle du concept de jeu. Mais pour vous prouver mes dires, et tenter de vous démontrer la véracité de mes propos autrement que par un texte long et potentiellement abscons et chiant, laissez moi vous exposer ces quelques concepts classés par support.

 

Kinect sauvera-t-il les meubles ?

 

Annoncé comme une des feature clés lors de son annonce (à l'époque ou le monde entier l'évoquait avec révérence sou le nom de Projet Natal), la possibilité de scanner des objets personnels pour les intégrer dans son jeu à pourtant disparu des radars depuis. Pourtant, si l'on analyse la chose un tant soit peu, cette possibilité est véritablement fantastique pour ses promesses. Quoi de plus jouissif de jouer avec son propre matériel, la vidéo de démonstration de l'époque montrant un jeune homme en train de scanner son skateboard pour ensuite dévaler les rampes dessus. Dans ce cas, ce n'est pas le jeu qui à un impact sur l'environnement du joueur, mais le joueur qui marque le jeu de son empreinte. Si cela dépasse un peu le cadre de la réalité augmentée, cela participe, du moins pour moi, à la même dynamique. Mais cela va bien au de là des simples fonctionnalités prévues par Microsoft, car comme je l'évoquai un peu plus haut, nombreux sont les utilisateurs, programmeurs de tout poils et autre bricoleurs de génie, à détourner Kinect pour en faire un outil puissant d'augmentation du réel. Dans la vidéo suivante, les chercheurs ont utilisé les capacités de Kinect à gérer la profondeur de champ et sa reconnaissance des parties du corps humain, et l'on couplé au moteur de déformation physique made in nvidia pour permettre à l'être humain d'interagir en temps réel avec des objets virtuels. 

 


 

 

La 3DS comme messie... ou pas

 3DSAR

Car en plus de sa 3D sans lunette, la petite dernière de chez gros N embarque tout un arsenal de gadget assez sympa, comme une caméra pour prendre des photos en 3D, un gyroscope et un accéléromètre. Or la combinaison de ces systèmes (bon la 3D est dispensable mais puisqu'elle est inclue dans le lot) est idéale pour la réalité augmentée. Et Nintendo à d'ores et déjà annoncé que des jeux en RA seraient disponibles dès le lancement de la console. Jeux que les journalistes ayant eut la chance d'aller à Amsterdam ont pu tester. Pour faire simple, vous poserez une carte sur un coin de table, et après un bref scan du code inscrit sur la carte, vous pourrez interagir avec l'objet que la console affichera, en tournant autour pour en cibler une partie lors des phases de jeu, ou juste pour admirer un objet sous toutes ses coutures. Reste à savoir si les éditeurs emboiteront les pas à Nintendo, ou si comme de nombreux autres projets, cela restera lettre morte. 

 

Les p'tits malins

 

Je vais ici vous parler de trois concepts qui m'ont particulièrement marqué par leur ingéniosité ainsi que par les possibilités offertes par leur gameplay. Le premier se nomme Levelhead et se présente sous la forme d'un puzzle game extrêmement bien réalisé. Par le biais de cube représentant les pièces d'une maison, vous devez amener un homme d'un point A à un point B. Pour ce faire, et après que votre caméra ait scanné les codes sur les faces des cubes, il vous suffira d'incliner le cube dans la direction souhaiter pour voir votre petit bonhomme se mouvoir. Mais je vous laisse avec une petite vidéo histoire que vous compreniez bien.

 


 

En seconde place, j'évoquerai rapidement Carcade, qui à pour lui le fait de traiter en temps réel des images mouvantes pour les retranscrire dans le jeu. Ce shoot 'em up un peu basique certes, se joue en effet dans un véhicule en mouvement. Une caméra placée sur côté du véhicule filme ainsi le paysage, et le retranscrit instantanément dans le jeu, ce qui à pour résultat de donner un décor mouvant et sans cesse renouvelé. Là encore, une petit vidéo vous présentera bien mieux le concept que moi.

Pour mon dernier exemple sur PC, j'ai gardé ce qui me semble être la prouesse la plus impressionnante. Room Racers, car c'est le nom de ce petit bijou, ne propose rien de moins que de concourir sur des circuits fabriquées à partir d'objets du quotidien. En utilisant une Webcam ainsi qu'un retro-projecteur, le programme analyse les objets constituant le circuit et projette en son sein les modèles de voitures. Vous pouvez alors jouer et faire la course comme dans n'importe quel jeu classique, la gestion des collisions étant assurée. Regardez la vidéo, vous ne serez pas déçus!

 

 

 

Je terminerai en vous parlant des jeux en RA disponible sur mobile, et plus précisément sur iPhone, puisqu'il s'agit là d'un domaine que je maîtrise. Bien évidemment, de nombreux jeux sont insipides et sans intérêts, notamment la tripotée de titre se limitant à dégommer des cibles, zombis, fantôme et autres marronniers du jeu de tir. Il existe cependant quelques pépites qui valent le détour. Comme Capture the Flag par exemple, qui vous propulse manu militari dans un FPS. En utilisant GPS, accéléromètre et tout le tremblement, ce jeu transpose dans la réalité une classique partie de capture de drapeau, sauf que la, point d'avatar, le joueur et le personnage ne font qu'un, vous. Avec votre équipe, vous placez votre base puis votre drapeau, et partez à la conquête du drapeau adverse avec pour terrain de jeu votre quartier. Si l'application est encore perfectible, son principe reste très intéressant et potentiellement grandiose.

01-CapturetheFlag-Image2

J'évoquerai en second une application ludique un peu particulière, mais dont le concept, en plus d'être une petite prouesse, possède cette petite parcelle d'enchantement qui manque parfois à certain jeu. The Hidden Park, puisque tel est son nom, s'adresse au plus petits, en contant une histoire interactive qui se déroule dans des parcs publics du monde entier. En suivant une carte actualisée par les données GPS, vous pourrez ainsi rencontrer des êtres féeriques à certains endroits précis, que vous pourrez photographier, ou qui vous poseront des énigmes, ancrant ainsi un autre monde fantastique et entièrement virtuel dans le monde réel et son quotidien.

15-TheHiddenPark-Icone

 

 

Je m'arrêterai donc là pour ce qui est de la réalité augmentée. Bien évidemment, de nombreuses choses restent à dire, mais cet article n'avait pas pour vocation d'être une référence en la matière, mais juste un tour d'horizon tout autant qu'une présentation de ce concept qui me fascine, tant pour ses possibilités que pour les promesses qu'il implique. Sur ce, à demain pour un papier plus léger profitez bien de vos tous derniers instants de repos avant la reprise...

Publié dans Le poids des mots...

Commenter cet article