IRL suxx, ou comment augmenter la réalité pour mieux vivre (part 1)

Publié le par Kevin-J.

Pour ce papier du dimanche soir, et l'un de mes premiers papiers en dehors du sempiternel menu Best Of (bien que je sache de source sûre que vous adorez ma prose virevoltante et un brin facétieuse), j'ai décidé d'évoquer un sujet qui est à mon sens, le futur du jeu vidéo, bien plus que la 3D comme le gros N essaie de nous le faire croire, je veut bien sûr parler de la réalité augmentée. Pour ceux d'entre vous qui ont un peu de mal avec ce concept, voir qui en entendrai parler en ces colonnes pour la première fois, soyez rassurés, je n'entrerai pas dans le vif du sujet sans vous avoir livrer quelques clefs pour vous en sortir. Si vous avez prit le temps de lire le titre, vous vous serez bine vite rendu compte que je vais traiter mon propos sur deux dimanche, histoire de ne pas noyer vos cerveaux bienaimés (ici, on ne traite pas son lecteur à la légère). Nos entamerons donc en ce jour par une présentation plus ou moins complète de la réalité augmentée, tandis que la semaine prochaine nous emmènera sur les terres fertiles de ses applications vidéoludiques. Brisons là pour l'introduction et entrons donc dans le vif du sujet.

 

Tentative d'explications claires...

 

Simple à comprendre, la notion de réalité augmentée vise à rendre notre perception du monde plus complète, par l'ajout de données virtuelles, par superposition au rée. Pour réaliser ce petit miracle, les implants neuro-rétiniens tenant encore de la science-fiction (et de mon fantasme personnel doit-je avouer), il vous faudra utiliser un vecteur, que ce soit un appareil photo, un smartphone, un ordinateur ou bien encore des lunettes doté d'écran à cristaux liquides, encore très chère et, il faut bien le dire, un peu encombrante et peu esthétiques. Quel que soit l'appareil choisi, un petit programme se charge alors de superposer à la réalité des images en 2D ou en 3D, et le tout en temps réel s'il vous plaît, de manière étendre le champ des perceptions du sujet.

 

POur ce qui est du fonctionnement, rien de bien compliqué (du moins pour ceux qui comme moi ne s'intéressent pas à tout la partie programmation qui elle a du être un sacré calvaire). Chacun des appareils utilisables pour profiter des avantages de la réalité augmenté comporte une composante commune : la présence de caméras. Que ce soit une webcam ou les objectifs de vos appareils photo (sur téléphone ou non), c'est élément s'avère essentiel puisqu'il permet de capturer votre environnement afin de le restituer en temps réel sur votre écran. Après, grâce à la magie de l'informatique moderne et quelques petits génies de la programmation ayant bossé comme des petits fous durant des mois, vous pouvez visualiser à même votre environnement de nombreux éléments totalement virtuels et immatériels. Je vous passe les détails techniques assommant, en rapport avec les problèmes de localisation de la caméra et autres implantations de la 3D en temps réel, et encourage les intéressés à visiter ce site. De nombreuses applications utilisent aussi un support physique pour déployer leur dispositif. La plupart du temps, il s'agit d'une simple carte comportant un symbole plus ou moins complexes, qui sert à ancrer la modélisation d'un objet virtuel dans son environnement réel, de manière à le rendre manipulable par l'utilisateur. On retrouve notamment ce concept dans le jeu EyePet sur Playstation 3.

ARDogs

Ça aurait tout de même un peu plus de gueule comme ça la réalité...

 

C'est bien beau, mais à quoi ça sert concrètement?

 

Comme vous pouvez vous en douter, puisque notre sujet principal est le merveilleux monde du jeu vidéo, la réalité augmenté peut servir à jouer, mais comme cela constitue le coeur de mon propos, je ne m'étendrai pas dessus cette semaine pour vous en parler en long en large et en travers la semaine prochaine. Avec son principe aussi riche que simple, la réalité augmenté peut avoir de nombreuses applications dans la vie courant, du plus bête et inutile au franchement utile, en passant par tout l'éventail des possible. 

 

-Devenez plus que vous même

 

Rappellez-vous. Il y à maintenant une poignée d'année, à l'époque ou être sur Messenger signifiait être au top de la technologie, Ubisoft présentait un add-on à ce service, le très bien nommé YouUp. Basé sur le tracking des visages et la réalité augmenté (ainsi que sur un principe bassement mercantile de carte à collectionner), ce programme vous permettait de modifier votre apparence lors de vos conversations par webcams interposées. Une perruque par-ci, un fond rigolo par-là, et le tour était joué (la vidéo se trouve par là pour ceux que ça intéresse). Un peu en retard pour vraiment avoir marché (facebook commençait déjà à pas mal la ramener), YouUp vaut quand même pour sa qualité et le côté révolutionnaire de son concept. Mais la modification de votre petite personne pour rigoler n'est pas la seule possibilité de la réalité augmentée, car, de manière beaucoup plus utile, vous pouvez vous servir d'elle pour, par exemple, essayer virtuellement une tenue avant de l'acheter, ou encore tenter une nouvelle coupe de cheveux avant de passer à l'acte, vous épargnant ainsi la fameuse surprise du "mais c'est pas du tout ce que j'avais demandé" en vous regardant dans la glace. 

 

-Fils de pub (je sais, c'est facile...)

 

Très utile pour nos mais publicitaires, vu la taille du parc de machine capable de supporter la réalité, ce concept se pose comme un outil marketing fort utile, parce qu'assez ludique au final. Prenez un bête paquet de céréale, comme l'a très bien fait Chocapic lors de la sortie d'Arthur et les Minimoys, une webcam et boum, le paquet, simple contenant de carton, ce transforme en un jeu vidéo, certes court et simpliste, mais qui va quand même bien plus loin que la figurine débilesque l'on se coltine à chaque fois. On pourra aussi noter l'exemple de Coca qui avait réalisé un coup similaire lors de la sortie d'Avatar en permettant de contrôler avec l'aide de sa bouteille, l'un des vaisseaux du film. Coca continue d'ailleurs sur sa lancée en s'associant cette fois ci à Tron Legacy pour proposer de jouer dans la réalité aux Lightbikes, ces motos traçant des murs lumineux, emblématiques du premier film. Avec ce jeu nommé Live Cycle, le joueur devra tracer ces mêmes murs lumineux dans la réalité, en utilisant les fonctionnalités géolocalisatrices de son appareil, de manière à couper la route aux autres joueurs. On pourra aussi noter que de nombreuses marques utilisent la RA, dans le milieu automobile par exemple, pour montrer aux consommateurs potentiels, leur produit sous toutes les coutures. Simple, innovante et relativement économique en terme de rapport qualité/buzz possible, l'utilisation de la réalité augmentée dans la publicité n'est pas prête de s'arrêter, soyez-en sûr.

Vous pouvez voir les démonstration Chocapic et Coca en vidéo ici, ici et .

 

-Voir l'invisible

 

Au-delà des applications bassement mercantiles ou à tendance lolisante, la réalité augmentée apporte véritablement un plus dans de nombreux domaines, de la culture à la médecine en passant par le banal quotidien. De nombreux travaux ont ainsi été réalisés dans l'optique de recréer en temps réel des modélisation médicale, en utilisant notamment les informations récupérées lors de scanners divers et variés. Les médecins peuvent alors étudier le problème, fracture, tumeurs ou que sais-je encore, sous toute les coutures, tout en suivant, dans le cas du coeur par exemple, ses mouvements (pratique pour les cas d'arythmie me semble-t-il, mais seule ma grande expérience des dramas médicaux me faire dire cela). Toujours est-il que, loin d'une utilisation gadget, et bien qu'à ses balbutiements, cette technologie s'avère utile et ne demande qu'à être développée plus en avant. Les médecins pourraient ainsi, en utilisant par exemple les lunettes à cristaux liquides évoquées un peu plus haut, voir en temps réel les procédure internes qu'ils effectuent. Pour ce qui est de la culture, dans laquelle j'inclus allègrement le patrimoine historique, la réalité augmentée peut servir à bien des utilisations. J'évoquerai ici principalement le projet lié à l'abbaye de Cluny, qui à nécessité un travail de recherche et de reconstitution colossal et, il faut le dire, proprement hallucinant. Le site s'est en effet doté d'un écran permettant de voir le site tel qu'il était du temps de la splendeur de l'abbaye. Mais je vous laisse avec la vidéo pour que vous puissiez vous rendre compte du résultat par vous même. 


Des projets similaires on vus le jour sur d'autres sites, comme Lifeplus, un programme permettant de visualiser la vie à Pompéi telle qu'elle était avant l'explosion du Vésuve, et ce, en temps réel lors de vos déplacement dans la ville. Une autre des applications possibles de la RA à la culture consiste en une augmentation du volume d'informations disponible. L'association de la firme Metaio et de l'éditeur Wissen Media Verlag a ainsi donné naissance à un atlas en réalité augmenté. Ouvrez une page et la carte s'affiche en 3D sous vos yeux, permettant ainsi de visualiser pleinement le relief (la démo visuelle est disponible ici). On peut alors extrapoler en imaginant une encyclopédie complète donnant l'opportunité d'étudier des oeuvres et des objets sous toutes leur coutures. Ce qui nous amène à la question de l'éducation, car comment ne pas voir en cette technologie au possibilité multiples, un auxiliaire d'apprentissage puissant, car aussi ludique qu'utile. Toujours est il que de plus en plus de sociétés d'édition s'intéressent à ce concept de livre mixant allègrement papier et RA, comme le prouvent ces deux exemples, ici et . Mais la plus significative des utilisations, pour nous pauvres mortels, reste celle lié à notre quotidien. Avec la vulgarisation des smartphone, iPhone en tête de cortège, les applications en réalité augmentée dédiée à faciliter le quotidien se sont multipliées. En tête de liste, le très impressionnant Layar, qui en tirant parti de la géolocalisation, vous permet d'explorer votre environnement proche. Lancez l'application et le programme superpose à l'image de votre caméra, les adresses des immeubles, les contacts des magasins et tout un tas d'informations plus utiles les unes que les autres. De nombreuses autres applications donnent accès à ce genre de service, permettant par exemple de vous indiquer les enseignes commerciales dans un certain rayon autour de vous, en indiquant leur logo et la distance qui vous en sépare, ou bien en indiquant la position de vos amis. Là ou cela devient encore plus fort, c'est qu'il est même possible dans certains cas, et avec l'application adéquate, de laisser des post-its virtuels à certains endroits, que pourront lire les autres utilisateurs lors de leur passage. 

 

 

Voilà la fin de ce petit panorama, non exhaustif bien sûr, des applications possibles de la réalité augmentée en dehors des jeux vidéo. Comme vous avez dû vous en rendre compte, elles sont aussi nombreuses que variées, ce qui laisse une marge énorme quant à la progression de cette technologie. Rendez-vous donc la semaine prochaine pour la suite, et pour vous faire patienter en attendant, pourquoi ne pas vous essayer à la réalité augmenté chez vous avec en allant faire un tour sur ce site.

Publié dans Le poids des mots...

Commenter cet article