Des jeux en cavale !

Publié le par Alvin

C'est un peu le gros fail de ce début d'année : le week-end dernier, une version debug de Crysis 2 a atteri sur tous les bons serveurs Bittorent. Par débug, j'entends que le jeu est complet : l'intégralité du solo et du multi y est. Il ne s'agit pas d'une démo présentée sur un salon qui ressurgirait de nulle-part : c'est Crysis 2 en entier, jouable de A à Z, et même en LAN en se débrouillant bien paraît-il. Bon, il faut bidouiller un peu, c'est pas vraiment optimisé et il faut se farcir des bugs et des crashs de temps à autre, mais c'est clairement jouable.

 

Crysis 2 est donc déjà dans la nature : à plus de quarante jours de sa sortie, c'est bien moche. C'est pourtant loin d'être la première fois qu'un titre très attendu débarque en version pirate des semaines avant sa mise en rayons. Halo 2, en son temps, avait fuité sur le net un mois avant sa sortie ; Half-Life 2 est un cas d'école, la mise en ligne de la version pirate du jeu ayant retardé d'un an la sortie du jeu (on peut cependant imaginer que ça aurait été quand même le cas malgré ça...) ; Doom 3 avait connu une histoire semblable ; Assassin's Creed premier du nom dans sa version PC avait atteri sur le net deux mois auparavant sa mise en vente.

 

http://www.gametech.ru/userpics/6904/upload/crysis/c2222.jpgC'est pas fini mais c'est quand même pas moche du tout...

 

Le piratage de Crysis 2, qui est pour le coup vraiment impressionnant dans la mesure où il s'agit d'une version de travail assez innaccessible, a également mis en lumière sur certains sites le fait que KillZone 3 est déjà disponible en téléchargement, de même que Marvel Versus Capcom 3. Disons le tout de suite : ce sont des cris de pucelle effarouchée. Les dix jours précédant la sortie d'un jeu impliquent que les DVD du titre commencent à être diffusés : journalistes, événements de démonstration, grossistes puis magasins spécialisés... C'est gênant pour un éditeur de voir son jeu proposé en téléchargement avant d'être proposé à l'achat mais c'est loin d'être un drame.

 

L'impact négatif est proportionel à l'état d'avancement du jeu volé (alpha, démo de salon, version de travail, jeu terminé...) et la date à laquelle le vol à lieu (plus il a lieu tôt, plus c'est grave). Ainsi, le vol de Assassins Creed PC terminé deux mois avant sa sortie attendue est susceptible d'avoir un vrai impact sur les ventes : celui de Crysis 2 en version debug, sans doute moins. Reste l'éternel problème également du PC contre les consoles : il est vrai que jouer à un jeu PC pirate est moins complexe qu'à une version pirate de jeu console, en général (les PC sont ouverts "par défaut" au piratage, les consoles sont par défaut protégées et leur piratage réservé à une élite plus ou moins informée). Le piratage de Killzone 3, ainsi, est carrément sans gravité : malgré l'ouverture du hack de la PS3 il y a peu, ça reste loin d'être évident de tout mettre en place pour profiter du jeu. Et ne parlons pas d'y jouer en ligne. Le jeu en ligne, qui reste définitivement l'une des meilleures protections en place contre le piratage : c'est une partie du succès de Halo et de Call of Duty, et de leur bonnes ventes malgré un piratage important.

Commenter cet article