Au théâtre Final Fantasy ce soir...

Publié le par Alvin

http://images.wikia.com/finalfantasy/images/3/3b/Ff9_theatre_ship.jpgAujourd'hui, je me la joue "journaliste jeux vidéo américain" et je vous fait une intro où je raconte ma vie. Eh ouais, c'est comme ça. L'autre jour donc, je discutais avec un stagiaire de la rédaction où je bosse qui m'expliquait en quoi consisterait son projet de fin d'année (le dit jeune homme étudiant le game design). Son petit jeu à pour thème le théâtre, un univers plutôt original et rarement exploité dans le jeu vidéo, malgré un potentiel indéniable (aussi bien dans les classiques du théatre que dans la représentation). Le gameplay de son jeu a l'air aussi bien cool, mais là n'est pas le sujet.

 

Rares sont les jeux à représenter les arts vivants et à les exploiter de façon intéressante. En y regardant de plus près, néanmoins, il y a quelques exemples, et la série Final Fantasy a fréquemment inséré des scènes de théâtre, mais également de spectacle en général pour servir son intrigue.

 

Final Fantasy IX est sans conteste l'épisode où la scène a la plus grand importance, et pour cause, Djidane, le héros du jeu, est un acteur. L'aventure commence à bord du vaisseau-théatre où vit et se produit la troupe, qui part en représentation. Par le biais des changements de point de vue, le joueur est à la fois acteur et spectateur de la pièce "Je veux être ton canari" qui va être jouée au château d'Alexandrie et donner le départ de la folle aventure du jeu, avec l'enlèvement de la princesse.  Une aventure qui s'achèvera d'ailleurs, par une pièce de théatre... Un univers médiéval-steampunk, des personnages en super-deformed  et de races variées, de la musique entêtante... FF9 est clairement le plus théatral de tous les Final Fantasy, et également l'un des plus légers dans son déroulement.

 

 

Le théatre est également au menu de Final Fantasy VII, bien que cela soit de façon annexe à la quête, et essentiellement dans une visée humoristique : il ne s'agit que d'un mini-jeu du Gold Saucer, juste avant la célèbre rendez-vous dans la cabine téléphérique. L'univers de FFVII est cependant imprégné d'une autre mytsérieuse pièce de théâtre, Loveless, dont on voit les affiches un peu partout dans Midgar : on n'en découvrira le contenu que quelques années plus tard, dans Crisis Core. Même si Genesis en récite régulièrement des extraits, impossible de savoir précisément de quoi il en retourne : visiblement, il s'agirait d'une pièce en vers, ou d'un long poème qui aurait été adapté au théâtre. Loveless parle d'une déesse qui descendrait sur Terre quand la guerre conduira le monde à sa perte, de trois personnages qui partiraient à sa recherche : un héros, un voyageur et un prisonnier. Sans doute une forme de métaphore de l'histoire de Final Fantasy VII, qui reste encore relativement mystérieuse.

 

On en vient ensuite à Final Fantasy VI et sa bouleversante scène de l'opéra, déjà maintes fois évoquées. Dans ce cas là (comme dans les deux qui vont suivre), le spectacle sert moins l'intrigue du jeu, et s'impose plutôt comme un moment d'émerveillement pour le joueur. Outre le défi technique brillament relevé de faire chanter une Super NES, la mise en scène est particulièrement soignée, tandis que les aspects interactifs de la narration contribuent à impliquer le joueur dans ce moment d'émotion.

 

 

Dans Final Fantasy VIII, on ne trouve pas d'épisode de représentation à proprement parler. Cependant, on retrouve l'idée d'un spectacle donné au joueur pour le scotcher sur son siège, avec la scène du bal au tout début du jeu. Si la cinématique a étonnamment mal vieilli, en son temps, ça a été une vraie claque pour beaucoup de joueurs : aucun héros de jeux vidéo n'avait encore osé danser la valse sous un feu d'artifice et avec de pareils mouvements de caméra. Si la scène a marqué en son temps, difficile aujourd'hui d'être émerveillé, d'autant que Squall se comporte vraiment trop comme un puceau...

 

 

J'aimerais enfin terminer avec Final Fantasy X qui s'ouvre par un match de blitzball absolument époustouflant. A mon sens, il s'agit d'une autre interprétation du théâtre, dans le monde futuriste où se déroule le jeu : le blitzball est un spectacle donné en public, avec ses enjeux humains et sa mise en scène spectaculaire. Que ce match ait lieu au début du jeu inscrit cette scène de blitzball dans la lignée des précédents Final Fantasy, à savoir qu'il s'agit d'un spectacle vivant, dont le héros est un acteur, comme il le sera de sa propre aventure. Dans Final Fantasy X-2, on retrouvera l'idée d'incarner un artiste vivant, dans la mesure où le trio d'héroïnes ne sera rien de moins d'un girlsband...

 

 

Sans être des éléments cruciaux de l'intrigue ou du gameplay, le spectacle vivant dans Final Fantasy n'est pas anodin et reste un élément notable des épisodes 6 à 10. Dans la mesure où je me rends compte que je n'ai pas joué à FF12 ni à FF13 (alors qu'étrangement, j'ai joué à FF11 et FF14...), je ne saurais dire si la tradition s'est perpétuée dans les jeux les plus récents de la série. Offrir un spectacle dans l'univers du jeu, et plus particulièrement de l'opéra ou du théatre, est tout de même une façon subtile de proposer une mise en abyme de l'intrigue du jeu. Et d'annoncer la couleur du récit épique qui s'avance, sans doute. Par méconnaissance, je n'ai pas osé m'aventurer hors de la série Final Fantasy : n'hésitez pas à me signaler en commentaires d'autres jeux ou scènes d'intérêt sur ce sujet !

Publié dans Le poids des mots...

Commenter cet article

Game A 08/03/2011 22:20


Ta description de Final Fantasy IX me fait beaucoup penser au Roman Comique de Scarron. Tu confirmes ?

(Si tu ne le connais pas, ça te prendra beaucoup moins de temps à le lire que moi à jouer à FF9, je te laisse donc la charge d'éclaircir ce point)^^


Alvin 09/03/2011 01:28



De ce que j'ai lu au sujet du Roman Comique (sur Wikipedia, journaliste-flemmard inside), ça n'est pas vraiment l'idée. L'enlèvement de la princesse dans FF9 est consenti : elle est ravie de
s'enfuir. Je ne sais plus si c'est une coincidence qu'elle s'enfuie à la troupe ou si cette dernière est venue la chercher. Pour le reste, on est pas dans l'enchaînement de nouvelles : FF9 est
plutôt l'histoire d'une fuite en avant (dans la veine de FF7, avec la même histoire de double méchant, en light). Je verrai pour appronfondir le sujet cependant !