Alpha, beta, Gaga

Publié le par Kevin-J.

Le magnifique métier de journaliste, d'autant plus dans le jeu vidéo, comporte certains avantages non négligeable. Et celui de voir des choses, des jeu en l'occurrence, avant tout le monde en est un. Outre le fait de réaliser un rêve de gosse, il titille cette petite partie sadique tapie au fond de tout à chacun. En effet, n'est-il pas jouissif de pouvoir dire au citoyen lambda que vous, journaliste, avez déjà approché son saint graal vidéoludique, alors que lui n'y touchera pas avant quelques temps supplémentaires, réduisant à néant, au passage, ses espoirs en lui dévoilant les faiblesses que votre oeil aiguisé de professionnel à décelé, blasé que vous êtes d'avoir vu cent fois déjà ce type de jeu. Cela messieurs dame, n'à pas de prix. Mais je m'égare. Si je prend ma plume aujourd'hui, c'est pour vous parler d'une présentation de jeu à laquelle j'ai assisté il y a de cela quelques semaines.

 

CoverEt c'est dans les locaux d'Ubisoft, situé en la riante bourgade de Montreuil, que je me suis rendu, sac à l'épaule et bloc note acéré en poche, afin de faire connaissance avec le nouvel épisode de la saga « The Experience ». Mais si, vous savez, le jeu de danse consacré au King of Pop sorti à la fin de l'année, et dont les ventes ont explosé durant les fêtes (nous vous en parlions ce vendredi il me semble). Et le deuxième artiste élu pour figurer aux côtés de Bambi n'est autre que la reine actuelle de la pop, le Fame Monster en robe de chair et en os, la très polémique Lady Gaga.

 

Alors oui me direz-vous (je trouve que vous intervenez souvent dans ce papier, un peu de silence s'il vous plaît), deux choses choquent. Primo, le choix de l'artiste. Pourquoi elle alors que la vieille Mado aurait tout aussi bien pu faire l'affaire, apportant avec elle son catalogue acoustique long comme le bras et ses chorégraphies toutes plus putassières les unes que les autres (si, un justaucorps violet passé la cinquantaine, c'est too much)? A cela je répondrai, pourquoi se priver de faire un jeu avec l'une des artistes les plus populaires de ces derniers temps en utilisant un moteur de jeu déjà rodé et prêt à l'emploi? Le calcul est simple, et à ce niveau là, l'entreprise des frères Guillemot se débrouille plutôt pas mal, reconnaissons-le.

 

Mais revenons au jeu, car c'est cela qui nous intéresse vraiment. Pour faire simple, et même si le jeu à encore le temps de changer, ce Lady Gaga The Experience reprend les même recettes que son aîné. Il s'agit donc d'un jeu de danse reprenant les plus célèbres chorégraphies de l'artiste auquel il est associé. A vous donc les joies du trémoussage sur Paparazzi, Alejandro et autres Bad Romance. D'après les informations qui nous ont été communiqués par les développeurs présents, la playlist tournerait autours d'une vingtaine de chanson, enrichies par des pack téléchargeable (sic!) au fil des sorties futures de la diva. On est loin de la compilation de hit de ce brave Michael, mais c'est tout de même plus que raisonnable. Niveau gameplay, pas de gros changement. On bouge les bras en suivant les indications affichées à l'écran de manière à réaliser les chorégraphies pré-enregistrées, et on essaie de ne pas être trop ridicule. Que les piètres danseurs se rassurent, la belle Maryss signe ici son grand retour, toujours prête à vous apprendre le petit pas qui va bien. Terminons ce bref tout d'horizon par un point sur les graphismes. C'est sur ce point qu'un réel effort a été fait par les développeurs, la Lady apparaissant dans univers simili-cell shadé du plus bel effet.

Screen01

Cependant, une grosse évolution faisant l'effet d'une bombe a été révélée : l'apparition d'un mode carrière. Il permettrai, selon les bribes d'informations que l'on nous a lâché, d'incarner les temps forts de la carrière ultra-médiatique de la gaga, et qui donneraient un petit plus fort sympathique. On peut aussi imaginer quelques mini-jeux sympas tel le choix de la viande qui composera votre robe pour les prochains MTV awards ou je ne sait quel show à l'américaine.  

 

Bien évidemment tout n'est pas rose, et les problèmes de reconnaissance des mouvements de la Wii-mote étant ce qu'il sont, de petits décalages et temps de latence sont à prévoir, et l'on regrettera aussi la relative pauvreté du titre, surtout en solo, le fun prenant vraiment lorsque l'on danse à plusieurs. Mais ne boudons pas notre plaisir, car l'arrivée de ce titre pourrait laisser présager de nombreux ajouts à cette licence.

 

Lady Gaga The Experience est prévu pour début avril 2011, et nous ne connaissons pas encore son prix. Les supports, même si nous n'avons pu voir que la version Wii, devraient être les même que pour le volet consacré à Michael Jackson.

Publié dans Carte de presse

Commenter cet article